Bilan de comptabilité : L’essentiel qu’il faut comprendre !

Le bilan comptable est utilisé par les dirigeants d’entreprises pour affiner la gestion de ces dernières. C’est un document qui récapitule la santé financière et les résultats de l’entreprise à la fin de chaque exercice. D’autres structures, comme les organisations publiques et les associations, doivent également établir ce bilan. Celui-ci est en effet un outil crucial pour établir ou modifier des stratégies de développement. D’autre part, il est également utilisé par l’Administration pour vérifier l’exactitude des déclarations fiscales. Alors, que doit-on réellement trouver dans ce document ?

Les actifs de l’entreprise : La première partie du bilan comptable

Le bilan comptable doit premièrement présenter tout ce que l’entreprise possède, c’est-à-dire ses actifs. Ceux-ci se subdivisent notamment en deux grandes catégories, dont les actifs à long terme et les actifs à court terme. La première catégorie comprend ainsi les propriétés qui ont pour vocation d’être utilisées durablement par l’entreprise. Cela peut notamment être un bien immobilier, un site internet, des machines industrielles, des équipements informatiques, des marques déposées, des brevets, un fonds de commerce… De l’autre côté, il y a ensuite les actifs à court terme qui ne perdurent pas longtemps dans l’entreprise, mais circulent dans le temps. Ces derniers comprennent par exemple les créances clients, lesquels sont clôturées lorsqu’elles ont été payées. Les actifs temporaires incluent aussi les trésoreries, que celles-ci soient déposées en banques ou disponibles en cash dans la caisse.

Le recensement des actifs de l’entreprise doit être effectué minutieusement. En effet, les erreurs se répercutent directement sur le montant des impôts. Ainsi, dans le cas où vous avez trop déclaré, vous aurez à payer plus d’impôts que vous ne le devez normalement. Par contre, dans le cas où vous oubliez de déclarer certains actifs, l’Administration peut vous attribuer un redressement ou des sanctions fiscales.

Pour éviter les éventuelles erreurs, l’utilisation d’un logiciel de comptabilité est vivement recommandée. Cet outil informatique permet d’enregistrer toutes les opérations financières en prenant automatiquement en compte les règles d’imposition qui découlent de votre régime fiscal. En fonction de votre statut d’éligibilité à la TVA, il fournit également les montants à déclarer. D’ailleurs, ce type de logiciel peut directement établir les documents comptables nécessaires aux déclarations fiscales.

Revu des bilans en équipe

Le bilan comptable du passif de l’entreprise : En quoi consiste-t-il ?

Le passif de l’entreprise englobe toutes ses dettes. Comme dans le cas des actifs, le bilan de comptabilité doit présenter deux types de passifs d’entreprise. En particulier, il y a la catégorie des passifs à long terme, lesquels représentent ce que l’entreprise doit reverser à ceux qui lui ont accordé des fonds d’investissement durable. Cela concerne notamment le capital social et les actions, ainsi que les dividendes qui ont été réinvestis dans le développement des activités.

D’autre part, le bilan comptable doit également présenter précisément le passif à court terme de l’entreprise. Cette catégorie inclut toutes les dettes à payer aux fournisseurs, aux établissements de crédit, aux prestataires, aux salariés, à l’État, aux organisations sociales et autres acteurs. D’ailleurs, le passif de l’entreprise comprend aussi le découvert de son compte en banque. À noter que si certains passifs ne sont pas comptabilisés, cela engendre surtout une hausse du montant imposable.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Retour haut de page